L’épreuve de SVT Biologie du concours ESA

Bordeaux : 05 33 05 25 42

Lyon : 04 37 23 07 87

Paris : 09 52 08 64 69

Toulouse : 05 61 22 66 07

Bordeaux – Lyon – Paris – Toulouse

Prépa ESA

À NOTER : Toutes nos préparations, de la plus longue à la plus courte, sont accessibles 100% par visioconférence.

Les épreuves du concours ESA portent sur l’intégralité du programme de Terminale (parcours à dominante scientifique), du moins s’agissant des disciplines scientifiques. Un candidat soucieux de réussir ne saurait faire l’économie de certaines parties de programme sous prétexte que ces parties n’auraient pas été traitées au lycée. Il ne saurait non plus négliger l’épreuve de Français, quand bien même il serait très brillant dans les matières scientifiques. Se rappeler que la moyenne est calculée au millième et que le moindre demi-point peut faire varier votre classement de plusieurs dizaines de places.

L’épreuve de SVT du concours ESA peut inclure des exercices ayant pour base les éléments suivants : 

  • Analyse de graphique : Dans ce type de question, en apparence facile, les correcteurs évaluent les aptitudes des candidats à observer et à analyser des objets biologiques ainsi que les aptitudes, par l’analyse de représentations graphiques, et en s’appuyant sur les connaissances, à rédiger une interprétation scientifique logique, précise et concise.
  • La synthèse de documents : Plusieurs documents portant sur des résultats expérimentaux doivent permettre de répondre à une question. Dans un premier temps, le candidat devra strictement se limiter aux données. Puis, dans une seconde étape, il devra interpréter les résultats en utilisant ses connaissances. Il terminera par une conclusion rapide (une à deux phrases). Il faut se limiter à la question posée et éviter de réciter son cours. Comme on s’appuie sur des documents, il ne faut pas hésiter à insérer dans son texte les références à ces derniers.
  • La restitution organisée de connaissances : Comme l’indique l’intitulé, il s’agit de structurer certaines notions pour répondre à la question posée. Il ne s’agit en aucun cas de réciter un chapitre. Il faut prendre le temps de réfléchir pour faire le tri dans vos connaissances, voir ensuite comment les utiliser efficacement en construisant un plan. Celui-ci doit apparaître clairement, sous forme de titres pour chaque partie et sous-partie, ou bien, si l’on préfère, en annonçant chaque division du texte dès ses premiers mots. Quoiqu’il en soit, c’est la cohérence de l’ensemble qui doit être soignée ainsi que la pertinence des propos : une introduction amène l’ensemble du sujet et doit contenir le plan, le développement doit suivre une logique que de judicieuses transitions préciseront ; enfin, la conclusion doit permettre d’élargir le sujet en quelques mots. La plupart de ces sujets demandent des schémas, explicitement ou non.